Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bouteilles à la mer

Bouteilles à la mer

Réflexions sur la métaphysique, Dieu, la spiritualité, les religions, la science, la société et la politique

Responsabilités (bis)

À la suite d'une vidéo du politicologue Norman FINKELSTEIN partagée sur le compte Facebook de ma petite fille Marie j'ai ajouté le commentaire suivant :

Il est réconfortant qu'un politologue juif s'exprime ainsi ! Mais il faut aller plus loin : recevoir placidement une pluie de roquettes en essayant d'en détruire le plus possible en l'air ce n'est pas une solution qui peut séduire la population visée par les dites roquettes ! Pourtant, il existe une autre solution pour Israël que la riposte écrasante : s'engager à cesser définitivement toute colonisation, à lever le blocus de Gaza et se déclarer prêt négocier sur cette base un accord de paix dès que s'arrêteront les roquettes.

Ceci dit, ce n'était pas la première fois qu'Israël employait la manière forte à Gaza et le Hamas se doutait bien que le gouvernement israélien allait remettre ça. Alors quel but visait-il en exposant délibérément sa population à un tel déluge de feu lequel arrivait bien, lui, à tous les coups au sol ? Vaincre militairement Israël ? Impensable. Mettre dans l'embarras l'Autorité Palestinienne ? Probable. Discréditer Israël ? Sans doute. Mais déjà un millier de morts, des destructions massives et ce n'est pas fini, le tout parfaitement prévisible, cela montre bien que le Hamas, dans ses calculs stratégiques, fait fi du prix à payer par la population !

Israël est fondamentalement responsable par sa politique coloniale d'un autre âge mais le Hamas est co-responsable par son irresponsabilité vis à vis du peuple palestinien.

Commentaire de Christobal El Pachos :

« Le prix déjà payé était la Terre volée »

Mon commentaire :

À Chritobal El Pachos

Il y a dans ce commentaire une logique que je ne saisis pas très bien. « La Terre volée », une allusion à la création de l'État d'Israël en 1948 et à l'accaparement qui a suivi des terres des palestiniens qui avaient fui l'insécurité ? C'était certes une spoliation mais nous ne sommes plus en 1948 et les centaines de morts de Gaza - ils n'étaient pas nés en 1948 - payent réellement le prix de la politique aventureuse du Hamas. Allez donc leur dire que le prix qu'ils payent aujourd'hui ne compte pas, qu'il a déjà été payé en 1948 !

Christobal El Pachos :

Non andré, je ne parle pas de la création d'israel, mais de sa politique de colonialisation.

Christobal El Pachos :

J'aurai pu dire aussi, le vol de l'eau

Mon commentaire :

J'ai été clair la politique de colonisation d'Israël, y compris le vol de l'eau, est fondamentalement responsable de la situation actuelle. Mais cela ne blanchit pas le Hamas du choix qu'il fait d'exposer la population de Gaza à de prévisibles représailles israéliennes sans qu'on puisse espérer que le poids de la colonisation israélienne en soit soulagé. C'est d'ailleurs toujours la même chanson : les mouvements extrémistes se croient tout permis du moment qu'ils luttent contre l’oppresseur. Si d'aventure ils arrivent au pouvoir ils continuent à se croire tout permis et se muent en dictature implacable.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article