Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bouteilles à la mer

Bouteilles à la mer

Réflexions sur la métaphysique, Dieu, la spiritualité, les religions, la science, la société et la politique

Mariage pour tous : égalité en trompe-l’œil !

Mariage pour tous : égalité en trompe-l’œil !
Mariage pour tous : égalité en trompe-l’œil !

Un homme + une femme

(sous réserve de fécondité)

=>

enfants

Une femme + une femme

=>

rien

Un homme + un homme

=>

rien

 

Ceci, que ces couples soient mariés ou non.

 

Il n'y a là aucune injustice, aucune discrimination, mais des différences de situation naturelle dues à la spécialisation sexuelle assurant la reproduction d'une grande partie des êtres vivants tant soient peu évolués, dont nous.

Mariage pour tous : égalité en trompe-l’œil !

Il y a quand même une énorme différence : une femme + une femme ce n'est pas tout à fait rien. En effet, s'il est vrai qu'il ne sortira jamais rien des caresses de deux femmes, elles peuvent néanmoins l'une ou l'autre porter et mettre au monde un enfant. Elles ont même plusieurs possibilités pour y parvenir.

 

La plus évidente c'est, pour une fois, de faire une entorse à leur régime homosexuel. Autrement dit de trouver un homme consentant à des rapports sexuels mais ne voulant surtout pas se soucier de paternité. Ça peut se trouver mais ce n'est pas forcément toujours facile à gérer. Il faut d'abord surmonter l'aversion que l'on pourrait ressentir envers les rapports sexuels. Mais le désir de maternité justifie bien quelques sacrifices. Il y a aussi la difficulté de trouver l'homme, d'être assurée qu'il soit sain et qu'il ne s'attachera pas.

 

Au cas où l'on n'aurait pu surmonter la difficulté il y a aussi ce qu'on pourrait appeler la Procréation Artisanalement (ou Amicalement) Assistée. Il suffit, par exemple, de demander à une collègue de travail compréhensive de récolter du sperme de son mari. Avec une grosse seringue le sperme est mis en place et c'est parti !

 

À la naissance de l'enfant celui-ci sera déclaré sans problème par sa mère. Même sans mariage pour tous, il suffit d'un aménagement de la loi pour que la compagne de la mère puisse se voir reconnaître des droits sur l'enfant.

 

Contrairement aux homos mâles, les lesbiennes ont donc toutes les facilités pour faire des enfants bien à elles. Elles n'ont pas besoin d'assistance médicale pour cela. D'ailleurs se revendiquent-elles comme malades ou handicapées ?

 

Mariage pour tous : égalité en trompe-l’œil !

Pourtant l'avantage naturel qu'elles ont sur les homos mâles ne leur suffit pas : elles revendiquent le recours à la Procréation Médicalement Assistée. Et elles ont toutes les chances de l'obtenir un jour tellement c'est dans la logique de l'extirpation des stéréotypes. Et pourquoi pas remboursée par la Sécu.

 

Qu'est-ce que ça change la PMA ? Tout d'abord : confort et sécurité. Plus besoin de rechercher un donneur de sperme. Il y a des banques de sperme de qualité contrôlée avec des donneurs totalement anonymes et qui ne sauront rien de la destinatrice de leur sperme.

 

Ensuite, qui dit PMA dit ouverture à la Fécondation In Vitro. Là, les perspectives sont magnifiques. On peut se faire prélever plusieurs ovules, les féconder In Vitro et choisir celui qui va être implanté dans l'utérus. Par exemple choisir un embryon XX, histoire de rester entre filles.

 

Le fin du fin, c'est de combiner FIV et GPA. L'embryon est implanté non dans l'utérus de la donneuse d'ovules mais dans celui de sa compagne ! Et réciproquement. N'est-ce pas merveilleux d'être doublement mères des enfants du couple !

 

Ces perspectives font rêver. Certes il faut encore des hommes pour alimenter les banques de sperme. Mais, comme pour les taureaux, un nombre limité suffit. La société sera débarrassée des hommes : fini les femmes battues, violées, assassinées. Les quelques hommes nécessaires seront parqués dans des zoos où on ira les admirer en frissonnant. On pourra aussi les faire se battre dans des arènes.

 

Une autre perspective extraordinaire serait de se passer complètement de sperme. Bien sûr la science ne le permet pas dans l'immédiat. Mais elle y vient. La recherche vient d'obtenir au Japon quelques premiers résultats intéressants en ce sens chez les poissons. Des chercheuses d'avant garde finiront bien par trouver le moyen de féconder un ovule par un ovocyte.

 

Toutes ces perspectives sont en passe d'être accessibles légalement et techniquement. Si l'on en juge par la détermination prônée d'extirper tous « les stéréotypes de genre » il n'y aura plus aucun obstacle pour qu'elles deviennent réalité. Le mariage lesbien aura donc ainsi débouché non seulement sur une cassure des « stéréotypes » mais aussi sur une cassure du genre humain.

Mariage pour tous : égalité en trompe-l’œil !

Rien de comparable pour les couples homosexuels hommes. Les homosexuels hommes sont les dindons de la farce !

 

Il y aurait bien une parade à cela : la Gestation Pour Autrui, la fameuse GPA. Actuellement elle est interdite en France même pour les couples hétéros dont la femme est stérile. Mais grâce à un jugement de la Cour Européenne des Droits de l'Homme, jugement dont notre gouvernement s'est bien gardé de faire appel, la loi est contournable : il suffit que la porteuse soit recrutée hors de France dans un pays qui reconnaisse la GPA et permette que l'enfant puisse être déclaré par les parents commanditaires, ceux-ci fussent-ils homosexuels.

 

Mais, légale en droit ou en fait, la GPA ne présentera jamais les mêmes facilités que la Procréation Artisanalement Assistée accessible aux lesbiennes.

 

Il ne coûte rien à un homme de donner de son sperme. Le prélèvement peut même être vécu comme un jeu.

 

Par contre, pour une femme, porter et sentir vivre en elle pendant neuf mois un enfant auquel elle ne devra pas s'attacher cela a une toute autre portée.

 

Cela comporte aussi des risques : par exemple les risques inhérents à toute grossesse comme une fausse couche. Qu'en sera-t-il alors de la rémunération ? Le risque aussi que l'enfant soit mal-formé et que ses destinataires initiaux l'abandonne à la mère porteuse. Le cas s'est déjà produit. Il y a aussi le risque que le couple homo se soit séparé pendant la grossesse et abandonne l'enfant à naître, qu'il l'abandonne aussi pour x autres raisons. Des problèmes juridiques peuvent aussi se présenter à la naissance pour déclarer l'enfant selon le statut de la mère porteuse, mariée ou célibataire, selon la législation locale.

Mariage pour tous : égalité en trompe-l’œil !

Mais ce n'est pas tout : il y a lieu de noter ici une différence de taille entre une GPA pour couple hétérosexuel et une GPA pour couple d'hommes.

 

Pour un couple hétéro la GPA est le seul recours pour pallier à une malformation de la femme qui l'empêche de mener à terme une grossesse. Dans ce cas on prélève un ovule sur la femme que l'on féconde ensuite in vitro avec le sperme du mari. L'embryon est finalement implanté dans l'utérus de la mère porteuse. Le fœtus qui va se développer en celle-ci n'est pas son fœtus il n'est qu'un hôte. Ce qui n'est déjà pas rien. Elle va le sentir bouger en elle comme si c'était le sien, elle va le mettre au monde comme si c'était le sien. Cela peut se concevoir pour une femme qui vient ainsi en aide à sa sœur. Elle en gardera un lien particulier avec l'enfant. Mais rien de tel pour une grossesse vénale. Il n'y a que l'argent.

 

Pour un couple d'homosexuels hommes il n'y a pas d'ovule, il ne reste que l'insémination. Mais alors la femme qui va se prêter à ce genre de GPA n'est plus une mère porteuse, elle est véritablement la mère du fœtus qui grandit et bouge en elle, elle est la mère de l'enfant qu'elle met au monde. Il ne s'agit plus à proprement parler de Gestation Pour Autrui mais bien de Procréation Pour Autrui. On a donc une femme qui vend à l'avance son enfant pour qu'un couple d'homos fortunés puisse jouer à papa-maman ! Le pouvoir de l'argent est magnifique ! Encore faut-il en avoir. Ce ne sera sûrement pas la PPA « pour tous » !

Mariage pour tous : égalité en trompe-l’œil !

Reste la solution de l'adoption. C'est un pis aller : il n'y a plus de transmission de gènes. Mais pour des homosexuels hommes cela permet tout de même de transgresser l'impossibilité biologique de fonder une famille. Car, il ne faut pas faire semblant de l'ignorer, il ne s'agit absolument pas d'un simple ajustement des droits entre homos et hétéros mais bien d'un contournement délibéré d'une loi biologique, d'un palliatif. Être fécond n'est pas un droit qui serait injustement réservé aux couples hétéros mais un fait de nature.

 

Mais après tout, pourquoi pas ? Tout le progrès de l'humanité ne consiste-t-il pas précisément à nous affranchir des limites biologiques ? Notre peau est fragile, nous la protégeons par des vêtements. Les océans sont des barrières infranchissables pour les piètres nageurs que nous sommes, nous avons des bateaux. Nous n'avons pas d'ailes, nous avons des avions etc.

 

Pourquoi pas, donc. Deux hommes mâles ne peuvent engendrer une famille mais ils pourraient adopter, le plus souvent après de grosses dépenses, des enfants orphelins ou abandonnés par leurs parents biologiques mâles-femelles. Sauf que le précédent des progrès techniques ne peut être invoqué ici. Il n'y a aucun progrès à instituer des familles mâle-mâle. Ce n'est qu'un artifice destiné à brouiller la perception de la sexualité, toujours et encore l'extirpation des « stéréotypes de genre » et, accessoirement, à rassurer les homosexuels sur les conséquences de leur propre singularité.

 

Un des arguments des défenseurs du mariage homo c'est qu'il ne diminuerait en rien les droits des hétéros. Eh bien, justement si, avec un même mariage « pour tous » les couples mariés homosexuels auront les mêmes droits à l'adoption que les couples mariés hétérosexuels. Comme il y a peu d'enfants adoptables les couples homos vont se trouver en concurrence avec les couples hétéros. La concurrence risque même d’être très rude. Comme les couples homosexuels hommes n'ont d'autre alternative ils seront relativement nombreux à se porter candidats à l'adoption. Pour les couples hétéros l'adoption n'est au contraire qu'une solution d'exception mais la concurrence des homos va restreindre notablement leur possibilité d'y recourir. Si un service social prenait en compte l'hétérosexualité des parents comme facteur favorable à l'équilibre de l'enfant il y aurait fort à parier que des associations crieraient au scandale, qu'il y aurait des procès et que ces procès seraient perdus par les services sociaux !

Mariage pour tous : égalité en trompe-l’œil !

Car n'est-ce pas justement la finalité recherchée par le mariage homo ?

La cérémonie folklorique à la mairie flatte sans doute le sentiment d'être reconnu comme homo. Mais ce qui compte le plus, c'est la possibilité d'exister offerte à des familles mâles-mâles ou femelles-femelles. Le projet initial prévoyait même les dénominations Parent 1 et Parent 2 en lieu et place de Père et Mère de façon à ne plus laisser apparaître de différences entre les familles hétérosexuelles et homosexuelles. Le gouvernement a finalement renoncé à ces dénominations insupportables. Mais il n'a pas renoncé pour autant à une réforme de la famille qui viendrait compléter le « mariage pour tous » et casser plus en profondeur tous les « stéréotypes de genre ».

Mariage pour tous : égalité en trompe-l’œil !

Étranges écologistes

Ce négationnisme sexuel est quand même plutôt étrange. Surtout de la part des députés et sénateurs écologistes qui ont voté cette loi. On respecte les carottes bio mais le côté bio des familles n'est plus protégé. Il y a des AOC ou des AOP pour les vins ou les fromages mais pas pour le mariage qui avait toujours officialisé une union sexuelle. Les producteurs de vins mousseux baptisés champagne sont poursuivis. Mais là, au contraire, c'est la loi qui institue la contrefaçon ! Car le mariage homo n'est finalement rien de plus qu'un plagiat. On lutte contre les OGM mais on vote une loi qui est un pas décisif en vue de la validation de toutes les bidouilles sur la reproduction humaine jusqu'à menacer l'équilibre sexuel de notre espèce.

 

Étranges socialistes

Autre aspect paradoxal de cette loi c'est qu'elle ait été promue par les socialistes et plus généralement par la gauche. On aurait attendu que la première réforme du quinquennat Hollande, réforme qui l'a occupé à temps plein pendant un an, que cette réforme donc ait eu des retombées sociales positives.

Mais pas du tout :

C'est le pouvoir de l'argent qui voit son domaine d'action élargi !

Comme on l'a vu en effet il faut de l'argent pour tenter de pallier la stérilité de nature des couples homosexuels mâles. Les homosexuels « sans-dents » ne seront guère plus avancés. À part la cérémonie en mairie ils n'ont rien de plus qu'avec le PACS.

Mariage pour tous : égalité en trompe-l’œil !

Autre effet secondaire très mal-venu : le risque d'exacerber les tensions communautaires.

 

Les « manifestations pour tous » ont apparemment été alimentées par des courants catholiques plutôt traditionalistes. En tout cas les musulmans ne s'y sont pas pressés. Ce qui ne veut pas dire qu'ils approuvent le mariage homo. Sûrement pas. Mais ils ont gardé leur désapprobation pour eux.

 

Ce qui est un déni d'intégration : « qu'ils se débrouillent entre eux avec leur laïcité, leur mariage homo, leur dégénérescence morale. Nous, nous avons l'Islam, Dieu est avec nous ». Il ne faut pas s'étonner ensuite que des collégiens aient refusé de s'associer à la condamnation des tueurs de Charlie Hebdo

Mariage pour tous : égalité en trompe-l’œil !

Bien sûr il n'est pas question que la République se laisse dicter sa loi par une communauté mais ce n'est pas une raison pour prendre à rebrousse-poil la plupart des communautés religieuses, et même bien au delà, sans consulter le peuple explicitement sur la loi qui fait problème. Sinon on tombe dans un dirigisme quasi totalitaire.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article