Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bouteilles à la mer

Bouteilles à la mer

Réflexions sur la métaphysique, Dieu, la spiritualité, les religions, la science, la société et la politique

L’Europe à l'agonie ?

Réponse à la chronique de Jean-Claude Guillebaud parue sur le Nouvel Obs du 2 au 8 mai 2013

Je n'ai pas lu le supplément « Europa » publié par Le Monde consacré au naufrage de l'Europe. Il devait être terrifiant car vous en êtes très perturbé. Je n'affirmerai pas que l'Europe se porte bien, il est évident qu'il manque un capitaine au navire ballotté par les flots. Mais parler d'agonie me paraît quelque peu prématuré.

Vous raillez « la foi inébranlable de nos pro-européens maison ». Mais où cela vous mène-t-il ? Dépêchons-nous de quitter ce navire à la dérive, réinstallons des douaniers à nos frontières, exigeons des européens qui voudraient venir chez nous un passeport avec pourquoi pas un visa, Et, surtout, reprenons notre vieille monnaie que nous pourrons dévaluer à loisir. Marine Le Pen Présidente serait toute désignée pour ce sauve-qui-peut. Est-ce bien cela votre conclusion ? Je suppose que non.

Alors, gardons notre sang-froid et félicitons-nous qu'il existe encore des pro-européens qui ont une foi inébranlable dans l'Europe. La foi peut effectivement soulever des montagnes. Et ce n'est pas risible. Mais quelles montagnes sont à soulever en Europe ?

Le gros problème de l'Europe c'est qu'elle peine à exister politiquement. Si elle avait eu une véritable direction le fiasco de la Grèce aurait pu être réglé rapidement, sans asphyxier le peuple grec. Faute de cette direction, l'Europe avait le couple franco-allemand. Malheureusement, aujourd'hui, ce couple boîte. Et ce n'est pas la faute d'une supposée volonté hégémonique de l'Allemagne mais c'est la conséquence de la mauvaise santé de la France qui dépense à tout va depuis des années sans arriver à se réformer. Que la France se réforme et elle retrouvera sa place au côté de l'Allemagne pour faire avancer l'intégration européenne.

Car le véritable défi est là. Sans intégration européenne la moindre plaie se gangrène faute d'avoir pu être soignée à temps. Une Europe qui fonctionne continuera d'attirer de nouveaux candidats (il n'en reste plus beaucoup), une Europe qui bat de l’aile fera fuir la Grande Bretagne qui n'y était entrée qu'à moitié.

A.B.

Cette réponse a été publiée le 10 mai 2013 sur le site du Nouvel Obs à l'adresse http://paroledeslecteursdunouvelobs.blogs.nouvelobs.com/archive/2013/05/10/replique-a-j-c-guillebaud-par-andre-boulard.html

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article